Brexit : le favori pour la succession de Theresa May brandit la menace budgétaire

14.06.2019 - 08:00
-
(FXS)
-

L’accord de divorce conclu en novembre dernier par l’UE et le Royaume-Uni ne « sera pas renégocié », quel que soit le prochain premier ministre britannique, a insisté le 11 juin le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, alors que plusieurs des prétendants à la succession de Theresa May, qui a démissionné le 7 juin du poste de chef du Parti conservateur, affirment vouloir rouvrir les pourparlers avec Bruxelles. Parmi eux, Boris Johnson, qui part favori, a averti que « nous quitterons l’Union le 31 octobre, accord ou pas ».

Mots-clés