Réforme de la Pac

Bruxelles cède sur les surfaces d'intérêt écologique

07.04.2014 - 08:00
-
(AG)
-
La menace de certains députés européens de rejeter les actes délégués de la réforme de la Pac a abouti : la Commission européenne a accepté de relever le facteur de pondération des surfaces de protéagineux reconnues comme surfaces d'intérêt écologique. Bruxelles a également indiqué qu'une évaluation du verdissement serait réalisée après une année de mise en œuvre pour éventuellement adapter les textes de mise en application si la production européenne était trop affectée par cette réforme.

Face à la fronde de certains députés européens (1), qui menacent de ne pas adopter les actes délégués (mesures d'application) de la réforme de la Pac, la Commission européenne a cédé en augmentant, pour le calcul des hectares de surfaces d'intérêt écologique (SIE), les facteurs de pondération des cultures dérobées et des cultures fixatrices d'azote. Dans une déclaration du 2 avril, le collège des commissaires indique qu'un hectare de ces cultures (comme la luzerne par exemple) pourra être comptabilisé comme 0,7 ha au lieu de 0,3 ha dans la précédente version du texte.