Casdar : l’AGPV

« Le gouvernement, qui s’était engagé vis-à-vis de l’Association générale de la production viticole, à trouver une solution pour corriger le mode de calcul de la taxe Casdar (Compte d’affectation spéciale pour le développement agricole et rural), a fait volte-face au dernier moment. L’exaspération de la production viticole atteint son paroxysme », écrit l’AGPV dans un communiqué du 23 janvier. « Un abattement en fonction de l’emploi salarié devait permettre aux secteurs faisant appel à une forte main d’œuvre d’alléger leur facture Casdar », poursuit l’association.