Cop25 : les raisons d’un échec

20.12.2019 - 08:00
-
IL
-
La Cop25, qui s’est terminée à Madrid le 13 décembre, a accouché selon la plupart des observateurs français d’un bilan trop léger par rapport aux enjeux. Une préparation insuffisante et une présence politique trop discrète ont contribué à cet échec, mais aussi de vraies divisions, comme sur le marché du carbone.

En fin de Cop, d’habitude, les négociateurs marchent au pas de course, les ministres empoignent tous les micros tendus, et les pays organisateurs poussent les nations, juste avant la clôture des débats, à être au rendez-vous des ambitions. Cette année pourtant, à Madrid, l’ambiance en fin de session était très calme. « Les quarante-huit dernières heures ont été très douloureuses », résume Pierre Cannet, co-directeur des programmes du WWF France.