Cadre financier de l’UE 2014-2020

Des réductions proposées dans le budget de l’UE, y compris pour l’agriculture

La présidence chypriote de l’Union propose de réduire d’au moins 50 milliards d’euros le cadre financier de l’UE proposé par la Commission européenne pour 2014-2020, en procédant à des coupes dans toutes les rubriques budgétaires. Elle envisage ainsi une diminution de 2 % de l’enveloppe du premier pilier de la Pac se traduisant, sur les sept années, par une baisse de 1,3 % des paiements directs par rapport au projet de la Commission qui prévoit déjà un gel au niveau de 2013 en prix constants 2011. La présidence chypriote envisage aussi une réduction des crédits consacrés au développement rural, à la réserve pour les crises agricoles, à l’aide alimentaire aux démunis, ainsi qu’à la cohésion économique, sociale et territoriale. Elle avertit que les chiffres qu’elle met pour la première fois sur la table ne sont qu’un « point de départ » et que « des coupes plus importantes sont nécessaires afin de parvenir à un compromis ». Un compromis qu’elle espère obtenir lors du sommet européen exceptionnel des 22 et 23 novembre.
Débattue pour la première fois le 31 octobre par les représentants permanents des Vingt-sept à Bruxelles, la « boîte de négociation » révisée présentée par la présidence chypriote de l’Union prévoit « des réductions de dépenses dans toutes les rubriques pour un montant d’au moins 50 milliards d’euros » par rapport au cadre financier proposé par la Commission européenne pour la période 2014-2020.
Mots-clés