Franz Fischler se dit satisfait des garde-fous prévus

 « Je peux soutenir l’approche décidée par la Commission aujourd’hui » car elle est « équilibrée, objective et fondée sur des données chiffrées » et parce que des « freins de secours sont prévus», a indiqué à la presse le commissaire européen à l’agriculture, Franz Fischler, le 6 octobre. Ce texte « indique clairement que les négociations sont un processus ouvert, ce qui veut dire qu’il n’y a aucune garantie que la Turquie va adhérer», a-t-il souligné.