Négociations commerciales

La France montre du doigt les exportations agricoles des pays émergents

 Jacques Chirac a tenu à souligner, le 30 janvier à Genève, l’impact négatif des exportations agricoles des pays émergents sur le développement des pays pauvres, tandis que, pour sa part, Kofi Annan demandait aux nations riches d’éliminer toutes les subventions «q ». Le président français et le secrétaire général de l’Onu venaient de signer, avec les présidents brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva, et chilien, Ricardo Lagos, un déclaration sur la lutte contre la faim et la pauvreté.

« L’Europe et d’autres pays développés doivent faire ce qui suit : ouvrir entièrement leurs marchés à tous les produits des pays en développement ; éliminer toutes les subventions qui soumettent les producteurs des pays en développement à une concurrence déloyale», a réaffirmé à Genève le secrétaire général de l’Onu.