Matières premières

La présidence française du G20 cherche un compromis sur la spéculation

Les Vingt-sept reconnaissent la nécessité de lutter contre les abus de la spéculation sur les marchés, dossier auquel veut s’attaquer la présidence française du G20 dans le cadre du plan qu’elle préconise pour limiter la volatilité des prix des matières premières. Paris, qui vient de recevoir l’appui de Berlin, cherche encore à convaincre les réticents, le Brésil notamment, du bien-fondé de son projet. Les ministres des finances du G20 se retrouvent les 14 et 15 avril à Washington
Réunis les 8 et 9 avril à Godollo, près de Budapest, les ministres de l’économie et des finances de l’UE ont appelé à la création d’un « régime effectif pour identifier et prévenir les abus de marchés, en particulier les manipulations inter-marchés en marchés physiques et marchés de dérivés ».