UE/Mercosur

La relance des négociations avec le Mercorsur inquiète huit Etat membres

Dans une note qui sera examinée le 17 mai à Bruxelles par les ministres de l’agriculture de l’Union, huit Etats membres reprochent à la Commission européenne d’avoir annoncé la relance des négociations avec les pays du Mercosur (1) sans avoir procédé au préalable à un débat politique et économique avec le Conseil, « alors que les intérêts agricoles stratégiques de l’UE sont clairement en jeu ». La reprise du dialogue avec le Mercosur aura lieu ce même 17 mai à Madrid, en marge du sommet UE/Amérique Latine, à l’initiative de la présidence espagnole de l’Union.
L’annonce de la relance des négociations commerciales avec les pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay) « est un très mauvais signal pour l’agriculture européenne, qui est d’ores et déjà confrontée à des défis importants », soulignent dans une note l’Autriche, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Irlande, la Pologne et le Luxembourg. La Roumanie et Chypre auraient également l’intention de soutenir cette initiative.