La Russie gagnerait un à 3 milliards de dollars avec Kyoto

La Russie gagnerait entre un et 3 milliards de dollars en vendant des crédits d’émissions de CO2 (c’est-à-dire des « bonus » pour CO2 non émis), institués par la mécanique de Kyoto. Une mécanique à laquelle Moscou adhère, la Russie ayant accepté de ratifier le protocole l’automne 2004. C’est ce qu’a déclaré le ministre de l’Environnement et des Matières premières Vsevolod Gavrilov le 27 décembre à Interfax, l’agence officielle d’information russe.

Mots-clés