L’agriculture, parent pauvre des discussions climatiques

30.11.2018 - 08:00
-
FC
-
Longtemps grande absente des négociations internationales sur le changement climatique, l’agriculture s’impose timidement, à la veille de l’ouverture de la COP 24, en Pologne.

Un dialogue impossible. L’agriculture, à la fois victime et cause du réchauffement climatique, a longtemps été occultée lors des discussions climatiques menées au sein des COP. L’accord de Paris de 2015 ne contient ainsi que quelques dispositions éparses sur le sujet, centrées sur la sécurité alimentaire des États, et ne mentionne pas une quelconque réduction des gaz à effet de serre émis par le secteur.