Commerce

L’agriculture ralentit la négociation d’un accord commercial UE/Canada

L’UE, qui négocie un accord de libre-échange avec le Canada, pourrait refuser d’ouvrir son marché au bœuf, au porc et au maïs doux en provenance de ce pays, à moins que celui-ci n’offre un meilleur accès à son marché laitier qui est très protégé.
L’UE est « déçue » que le Canada n’ait pas offert de concessions commerciales dans les secteurs – produits laitiers, œufs et volaille – couverts par son système de gestion de l’offre (quotas de production), selon Maurizio Cellini, responsable des affaires commerciales au sein de la Délégation de la Commission européenne à Ottawa. En vertu de ce régime, les produits provenant des pays tiers sont soumis à un droit de douane élevé au-delà d’un certain quota.
Mots-clés