Réforme de la Pac

Le compromis sur le budget européen, clé d’un accord possible au printemps

Les Vingt-sept semblant décidés à se mettre d’accord à la fin de l’année sur le cadre financier de l’UE pour la période 2014-2020, un relatif optimisme prévaut s’agissant des négociations sur la réforme de la Pac. Si les États membres continuent de progresser dans leurs travaux, avec l’aide de la Commission de Bruxelles, si les députés européens parviennent à dégager des compromis des quelque 6 700 amendements qu’ils ont apportés aux projets de leurs rapporteurs, et si, bien sûr, les chefs d’Etat et de gouvernement trouvent un compromis budgétaire, les discussions sur la réforme agricole pourraient être bouclées en mars ou avril prochain. C’est en tout cas ce qu’espère le ministre irlandais de l’agriculture, dont le pays présidera l’Union au cours du premier semestre de 2013. En attendant, les tractations continuent, portant autant sur le verdissement des paiements directs, notamment sur les 7 % de surfaces d’intérêt écologique, que sur la convergence interne de ces aides.
La volonté affichée par les Etats membres de trouver à la fin de l’année un compromis sur le cadre financier de l’Union pour la période 2014-2020 rend Dacian Ciolos « relativement optimiste » (1). En effet, « cela correspond à notre calendrier prévisionnel, et nous permettrait de trouver un accord pour la réforme de la Pac sous la présidence irlandaise de l’Union », a-t-il commenté devant des journalistes le 9 septembre à Limassol (Chypre), où débutait une rencontre informelle des ministres de l’agriculture de l’UE.
Mots-clés