Bilan de santé de la Pac

Le conseil supérieur d’orientation reporté au 20 février

Le CSO (conseil supérieur d’orientation) du 11 février est reporté au 20 février. La faute au débat sur les orientations françaises du bilan de santé de la Pac qui se tend. Les positions des organisations professionnelles se durcissent entre éleveurs, céréaliers et Jeunes agriculteurs et transgressent même les traditionnels clivages. De quoi malmener l’unité syndicale de la FNSEA. Un point de convergence : le préalable budgétaire qui s’élève à 300 millions d’euros de cofinancement français sur le deuxième pilier de la Pac. Les syndicalistes espèrent que Michel Barnier, le ministre de l’Agriculture, sortira gagnant d’arbitrages serrés.

Pour ne pas gâcher la fête du Salon de l’agriculture (SIA), le CSO (conseil supérieur d’orientation) qui doit présenter à la profession agricole les modalités françaises d’application du bilan de santé de la Pac, se déroulera le 20 février au lieu du 11 février. À J-1 de l’ouverture du SIA. Un timing serré qui montre l’extrême difficulté que rencontrent la profession et le ministre Michel Barnier pour trouver un « consensus ».