Crise alimentaire

Les organisations internationales pressent le monde occidental d’investir

Les situations d’urgence se multiplient un peu partout dans les pays en développement en raison des pénuries engendrées par la hausse des prix alimentaires. Si la prochaine récolte mondiale de riz s’annonce prometteuse, à court terme l’approvisionnement devrait être très insuffisant pour faire face à la demande.

Selon le président de la Banque mondiale, Robert Zoellick, le Programme alimentaire mondial des Nations unies doit disposer d'au moins 488 millions d'euros en denrées alimentaires supplémentaires pour répondre aux défis immédiats. Il estime que les prix des produits agricoles alimentaires resteront élevés jusqu'en 2015, en raison d'une augmentation de la demande des pays en voie de développement. La Banque mondiale a appelé l'Ukraine à supprimer ses quotas d'exportation pour les céréales.