Commerce

Les quatre pays du Mercosur optent pour le protectionnisme

Afin de compenser les déséquilibres commerciaux provoqués par la conjoncture économique internationale, les pays du Mercosur ont décidé fin décembre d’augmenter temporairement les taxes à l’importation sur les produits provenant de l’extérieur de leur marché commun. Une mesure qui ne facilitera pas la relance des négociations pour un accord de libre-échange entre l’UE et le bloc de quatre pays sud-américains (Argentine, Brésil, Uruguay, Paraguay).
C’est une décision courageuse, sage, et qui respecte les règles du jeu de l’OMC, a assuré la présidente brésilienne, Dilma Rousseff, au lendemain d’une résolution publiée à l’issue d’un sommet du Mercosur à Montevideo. Selon cette résolution, les Etats membres sont « autorisés (...) à relever, de manière temporaire, les taux d’imposition à l’importation au-delà des taxes douanières externes communes pour les importations d’origine extérieure à la zone de l’union douanière ».
Les taxes pourront être augmentées jusqu’à 35 %, le maximum autorisé par l’OMC.
Mots-clés