Négociations de l'OMC

L’été prochain, nouvelle échéance pour les Européens et les Américains

Alors qu'une session de négociation du Comité de l'OMC sur l'agriculture est annoncée pour la semaine du 22 mars, le représentant américain pour le commerce, Robert Zoellick, a estimé, le 20 février à Genève, qu'il fallait «tenter de fixer à fin juillet un objectif d'accord sur les modalités» de l'ensemble des pourparlers du cycle de Doha «que nous avons débattues à Cancun». Selon lui, un tel compromis pourrait se traduire durant l'été par une réunion du Conseil général (exécutif) de l'organisation, éventuellement en présence des ministres des 146 pays membres. «Je suis totalement d'accord» avec M. Zoellick, «nous devons bouger lors de ce semestre (...) et nous n'aurons pas beaucoup de chance d'arriver à un accord à l'OMC si nous reportons la définition des modalités au second semestre de cette année», a déclaré pour sa part le même jour Franz Fischler, le commissaire européen à l'agriculture, à Washington à l'issue de deux journées d'entretiens avec des responsables américains. «Il faut faire en sorte que ce que nous aurions dû faire à Cancun soit réalisé avant la pause d'été», a-t-il ajouté. 

«L'agriculture est absolument la clé» des négociations du cycle de Doha, a répété le représentant américain au commerce, qui a adressé en début d'année une lettre à ses homologues des pays membres de l'OMC pour proposer la fixation d'une date pour l'élimination des subventions aux exportations dans ce secteur, sans la préciser. «Afin d'aider l'Union européenne, les Etats-Unis peuvent accepter d'éliminer l'élément subventions de leurs crédits à l'exportation (...). Mais je pense qu'il est raisonnable de s'attendre à ce que l'UE le fasse de façon progressive.