Crise alimentaire

L’UE recherche une alternative pour le financement de l’aide d’urgence

La proposition de la Commission européenne de prélever un milliard d’euros sur les fonds agricoles non utilisés de 2008 et 2009 pour contribuer à contrecarrer les effets négatifs de la hausse des prix alimentaires pour les pays en développement semble avoir fait long feu. Le Parlement européen et les Vingt-sept ont l’intention de rechercher une solution alternative lors de la concertation budgétaire prévue le 21 novembre.

La source de financement du milliard d’euros pour faire face à la crise alimentaire dans les pays en développement est toujours incertaine. Mais il se confirme de plus en plus que tant les Vingt-sept que le Parlement européen considèrent que le mécanisme de financement proposé, à savoir la mobilisation de fonds agricoles non utilisés, n’est pas approprié à la situation. De nombreux Etats membres demandent que les fonds soient plutôt prélevés sous la rubrique 4 (l’UE en tant qu’acteur mondial).