Bœuf aux hormones

L’UE relance le dossier à l’OMC

L’UE a relancé une plainte à l’OMC contre les Etats-Unis et le Canada à propos du contentieux sur les exportations de boeuf aux hormones. « Nous sommes convaincus que notre législation est totalement conforme aux règles de l’OMC : les restrictions sur le bœuf traité aux hormones sont fondées sur des preuves scientifiques solides montrant des risques pour la santé humaine », a expliqué le 22 décembre Peter Power, le porte-parole de la commissaire européenne au commerce, Catherine Ashton.

L’UE reproche à Washington et à Ottawa de lui imposer des sanctions non conformes aux règles internationales en rétorsion à son interdiction d’importer du bœuf aux hormones. Ce contentieux remonte à plus de dix ans, marqué par plusieurs jugements de l’OMC. En 1996, les Américains et les Canadiens ont porté plainte à Genève, des années après la décision de Bruxelles d’interdire les importations de bœuf aux hormones. Deux ans plus tard, l’OMC leur a donné raison, ouvrant la voie à des mesures de rétorsion.