Négociations UE/Mercosur : le Brésil bombe sanitaire à retardement, avertit Jean-Pierre Fleury

16.02.2018 - 08:00
-
FXS
-
Compte tenu de la situation sanitaire et de la « corruption » au Brésil, les négociations de libre-échange entre l’UE et le Mercosur (1) sont une grave menace pour l’Europe et ses consommateurs, affirme, dans un entretien avec Agra, Jean-Pierre Fleury, le président du groupe de travail viande bovine du Copa-Cogeca (organisations et coopératives agricoles de l’UE). La Commission de Bruxelles se montre dangereusement complaisante, estime-t-il, appelant les chefs d’État et de gouvernement de l’Union à redresser la barre car ils « ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas ».

Les risques sanitaires supposés au Brésil ne sont-ils pas l’argument de dernier ressort employé par les éleveurs européens pour éviter l’octroi de concessions de l’UE au Mercosur dans le secteur de la viande bovine ?

Mots-clés