Limiter la fréquence hebdomadaire des menus végétariens n’est pas pertinent, selon l’Anses

Saisie par les ministères de l’Agriculture et la Santé, l’Anses estime dans une note publiée le 25 novembre que l’augmentation du nombre de menus végétariens hebdomadaires dans les cantines « ne modifie pas le niveau de satisfaction des apports en nutriments, au regard de l’atteinte des références nutritionnelles ». « Il n’est donc pas pertinent de proposer de ce fait une fréquence maximale de menus sans viande ni poisson », tranchent les experts de l’agence.