Bien-être animal : le transport des bovins vivants vers la Turquie en phase d’amélioration

16.03.2018 - 08:00
-
AG
-

Un récent rapport publié par la Commission européenne montre que, au point de contrôle de Kapikule entre l’UE et la Turquie – gros acheteur de bétail vivant (tout comme le Liban, la Jordanie, Israël, la Palestine ou l’Égypte) –, les animaux doivent parfois rester plus de six heures dans des camions par plus 40°C en attendant les procédures administratives de rigueur (contrôles sur la santé animale, identification et exigences techniques). Et si les autorités turques constatent des lacunes, un temps supplémentaire considérable est nécessaire pour y remédier.

Mots-clés