Projet de loi de finances 2010

Bruno le Maire défend son budget devant les députés

02.11.2009 - 09:36
-
Propos recueillis par Antonin Garnier
-
Une commission élargie de l’Assemblée nationale, réunissant finances, affaires économiques et affaires sociales, a auditionné le ministre de l’Agriculture, jeudi 29 octobre sur son budget 2010. Bruno Le Maire a admis que la reconduction des contrats de prime herbagère agro-environnementale était difficilement compatible avec la PAC, mais qu’il travaillait à la mise en œuvre d’un mécanisme de compensation. Il a également indiqué qu’une partie des fonds débloqués dans le cadre du plan d’urgence présenté par Nicolas Sarkozy seraient spécifiquement orientés vers la filière porcine. Enfin le ministre a annoncé la prochaine tenue d’assises sur la vaccination de leurs animaux par les éleveurs et la mise en place d’un groupe de réflexion sur la Pac d’après 2013. Convaincus, les députés ont adopté le budget de l’agriculture. Le résumé en cinq points des propos du ministre.
PAC 2013 : un groupe de réflexion interdisciplinaire
Pour Bruno Le Maire, « certains États membres souhaiteraient que le budget de la Pac passe de 55 milliards aujourd’hui à 40 milliards en 2013. C’est le degré zéro de la politique, alors que la faim dans le monde va devenir un sujet majeur dans les années à venir. Diminuer les crédits de la Pac (au profit de la recherche ou des universités) c’est aligner l’agriculture européenne sur la production mondiale. La compétitivité uniquement basée sur les prix ruinera l’agriculture européenne.