Bruxelles demande à l’Argentine de veiller à ne pas exporter vers l’UE de viande traitée à l’œstradiol

L’Argentine ne prévoit « aucun système » pour garantir que les animaux traités avec l’hormone de croissance œstradiol soient exclus de la chaîne alimentaire destinée au marché de l’UE, conclut l’Office alimentaire et vétérinaire (OAV) dans un rapport publié le 3 février. L’utilisation de cette hormone interdite dans la chaîne alimentaire de l’UE est autorisée en Argentine à des fins thérapeutiques et zootechniques chez les bovins, équidés et ovins.