Certains pays européens envisagent « différentes qualités » dans le bio

03.03.2017 - 08:00
-
CR
-
Lors du 12e Séminaire international de l’agriculture bio organisé par l’Agence bio, certains États membres de l’Union européenne ont livré leur vision du développement de l’agriculture bio. Ainsi, l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Espagne n’excluent pas une spécialisation des zones de production et une différenciation de qualité au sein des filières bio.

« Pourquoi serait-on obligé de produire des pâtes bio ? Il ne faut pas exagérer. Les importations ne sont pas toujours mauvaises ! », s’est exclamée Kirsten Arp, représentante de la Bundesverband Naturkost Naturwaren, l’interprofession des filières bio en Allemagne (BNN), lors du 12e Séminaire international sur l’agriculture bio organisé par l’Agence bio à Paris, le 28 février. Selon elle, la stratégie de spécialisation est tenable pour l’agriculture bio en Europe. Elle est d’ailleurs aussi soutenue par l’Espagne dont les exportations de produits bio explosent.

Mots-clés