Clauses miroirs : les Vingt-sept toujours divisés

European Union
La Commission européenne a présenté aux ministres de l’Agriculture de l’UE, le 13 juin à Luxembourg, son étude sur l’application des normes phytosanitaires et environnementales aux produits agricoles importés. Les Vingt-sept, toujours assez divisés sur le sujet, piochent chacun les éléments qui les intéressent dans les conclusions de Bruxelles : les mesures miroirs pour les uns, les accords multilatéraux et bilatéraux pour les autres. Ils semblent néanmoins s’accorder sur les domaines d’actions prioritaires (bien-être animal et pesticides) et sur la nécessité d’un suivi des mesures mise en place par l’UE en la matière.

Alors que la Commission européenne leur présentait les conclusions de son rapport sur la possibilité d’appliquer « au cas par cas » et dans le respect des règles de l’OMC des clauses miroirs sur les normes sanitaires et environnementales de l’UE, les ministres de l’Agriculture des Vingt-sept se sont une nouvelle fois montrés divisés sur le sujet lors de leur réunion du 13 juin à Luxembourg. D’un côté, une partie des États membres (Espagne, Autriche, Hongrie, Irlande) se rangent derrière la présidence française du Conseil qui plaide pour que soient imposées des mesures miroirs.