Réforme de la Pac

Dacian Ciolos exprime sa différence

« Le soutien financier pour l’agriculture doit inciter les agriculteurs à produire des biens publics. L’objectif n’est pas qu’en échange, ils soient abandonnés aux incertitudes insurmontables des marchés et de la nature », estime le commissaire européen à l’agriculture qui, prenant quelque distance par rapport à ses prédécesseurs, regrette que « les vingt dernières années (aient) été marquées par un désengagement progressif des pouvoirs publics » et que « nous (ayons) renoncé à la plupart de nos prérogatives d’action sur les marchés ».
Certes, le contexte économique et financier de l’époque « poussait à supprimer les mesures inefficaces », mais « ce que l’on constate, c’est que nous n’avons pas mis en place de mécanismes alternatifs », a déclaré Dacian Ciolos lors du 5e Forum pour le futur de l’agriculture, le 27 mars à Bruxelles.