Déforestation : Bruxelles revoit son ambition à la baisse

La Commission européenne a présenté le 23 juillet une communication visant à renforcer le rôle de l’UE dans la lutte contre la déforestation et la dégradation des forêts au niveau mondial. Mais ses propositions sont moins ambitieuses que ce qui était initialement envisagé, notamment en ce qui concerne la limitation des importations de produits agricoles (tels que le soja ou la viande) responsables de déforestations dans les pays tiers.

Alors qu’elle envisageait initialement d’introduire des mécanismes de certification sur les produits agricoles de base importés (comme la viande, le soja ou le bois) afin de limiter leur impact sur la déforestation et la dégradation des forêts, les ambitions de la communication sur « l’action de l’UE pour protéger et restaurer les forêts du monde entier », qu’a adopté la Commission européenne le 23 juillet, ont été revues à la baisse (1).

Mots-clés