Étiquetage nutritionnel : sept États membres appellent à un système volontaire

Très critiques à l’égard du Nutri-Score jugé simpliste, sept États membres, Italie et République tchèque en tête, ont appelé à la mise en place d’un système d’étiquetage nutritionnel, volontaire et non pas obligatoire, harmonisé sur le devant des emballages au sein de l’UE.

À l’occasion du conseil agricole du 21 septembre, les délégations italienne et tchèque, avec le soutien d’un certain nombre d’États membres dont Chypre, la Grèce, la Lettonie, la Roumanie ou encore la Slovénie, ont appelé à la mise en place d’un système d’étiquetage nutritionnel volontaire harmonisé sur le devant des emballages au sein de l’UE. Elles proposent que les États membres décident, selon leur discrétion, du caractère obligatoire de ce nouveau système d’étiquetage que la Commission européenne envisage de mettre en place dans le cadre de la stratégie de la « ferme à la table » (1).

Mots-clés