Pac

J. -L. Demarty ne croit pas au concept de « préférence communautaire renouvelée »

12.04.2010 - 04:40
-
(SB)
-
Interrogé sur la faisabilité du concept de « préférence communautaire renouvelée » défendu par Nicolas Sarkozy, Jean-Luc Demarty, le directeur général de l’agriculture et du développement rural à la Commission européenne, répond par la négative. « S’il s’agit d’augmenter les protections tarifaires aux frontières, ce n’est pas possible », a-t-il expliqué, le 7 avril, dans le cadre d’un débat initié par touteleurope. fr en partenariat avec l’AFJA et des étudiants en projet collectif à l’IEP de Paris.
Jean-Luc Demarty ne croit pas aux recettes du passé appliquées à la politique agricole commune. Questionné sur la faisabilité du concept de « préférence communautaire renouvelée » défendu par Nicolas Sarkozy, Jean-Luc Demarty, le directeur général de l’agriculture et du développement rural à la Commission européenne, répond par la négative. « Si le message est d’être tourné vers le passé et les outils comme le stockage public et les aides à l’export, je répète que c’est un non à une politique qui ne mène nulle part » a insisté Jean-Luc Demarty.