Élargissement de l’UE

La Bulgarie et la Roumanie pressées de combler leurs lacunes

La Commission européenne estime, dans ses rapports annuels sur les préparatifs des candidats à l’adhésion à l’UE, que la Roumanie et la Bulgarie devraient pouvoir intégrer l’UE comme prévu au 1er janvier 2007 à la condition qu’elles accélèrent leurs réformes dans plusieurs domaines où leur situation est jugée « particulièrement préoccupante ». Sont ainsi visés les secteurs agricole et vétérinaire, la gestion des aides structurelles de l’Union, la lutte contre la corruption et le crime organisé et la protection de l’environnement. Si des progrès significatifs ne sont pas enregistrés d’ici au printemps 2006, Bruxelles pourrait proposer aux Vingt-cinq d’utiliser les clauses de sauvegarde prévoyant un report d’une année de ce nouvel élargissement si nécessaire.

Sofia et Bucarest « devraient être à même de satisfaire aux conditions d’adhésion à l’Union à la date prévue du 1er janvier 2007, pour autant qu’ils consacrent tous leurs efforts à la mise en œuvre des réformes », estime la Commission, dans ses rapports annuels sur les deux pays publiés le 25 octobre. « Faute de réformes immédiates » dans certains domaines, les deux pays ne pourraient pas s’acquitter de leurs obligations à la date prévue et Bruxelles pourrait dans son prochain bilan attendu pour avril ou mai, recommander aux États membres de reporter leur adhésion d’un an.

Mots-clés