Perspectives financières

La Haye et l’opposition allemande envisagent le cofinancement de la Pac

Le gouvernement néerlandais, dans une lettre au parlement, et l’opposition chrétienne-démocrate allemande, dans son manifeste pour les élections de septembre, envisagent un cofinancement national obligatoire de la Pac, tout en affirmant ne pas vouloir remettre en cause l’accord d’octobre 2002 sur les plafonds financiers de cette politique pour la période 2007-2013. Pour sa part, le président français Jacques Chirac a averti qu’il n’était « pas disposé à faire la moindre concession » sur la Pac.

L’instauration d’un cofinancement obligatoire des aides directes agricoles par les quinze anciens États membres serait une « possibilité intéressante » pour réduire la contribution nette du pays au budget communautaire, estime Cees Veerman, le ministre néerlandais de l’Agriculture, dans une lettre adressée au parlement au nom du gouvernement. Suggérant un taux de 25 % à la charge des trésors nationaux des Quinze, M.