Pac 2013

La nouvelle Pac délègue la stabilité des revenus aux institutions nationales

Lors d’une conférence à l’Agroparistech de Paris, Tomas Garcia Azcarate, conseiller à la Commission européenne, a défendu le projet de la réforme de la Pac. Prévue pour 2013, cette nouvelle version de la Politique agricole commune devra s’adapter à un budget européen restreint et à une ouverture inéluctable vers les marchés internationaux. Afin de faire face à ces nouveaux défis, Tomas Garcia Azcarate recommande une gestion nationale des risques et une meilleure cohésion au sein des filières.
«Augmenter les mécanismes d’intervention est impossible, nous sommes contraints à une politique sans argent », a d’emblée prévenu Tomas Garcia Azcarate, conseiller économique pour l’analyse des marchés agricoles à la Commission européenne, lors de son intervention à l’Agroparistech le 14 février dernier. Et si la stabilité des revenus ne passera pas par une augmentation des aides directes de la Pac, aucun protectionnisme non plus n’est à attendre de l’Europe. « La protection à la frontière ne va pas augmenter », a rappelé Tomas Garcia Azcarate.