Négociations de l’OMC

Le groupe de Cairns fait appel à la «responsabilité particulière» de l’UE et des Etats-Unis

Le groupe de Cairns, qui rassemble 18 pays exportateurs agricoles anti-subventions, affirme, dans une communiqué publié le 18 décembre, que l’UE et les Etats-Unis ont la «responsabilité particulière» de modifier leur position pour parvenir à une relance des négociations de l’OMC début 2004. En conclusion de la réunion du Conseil général (exécutif) de l’organisation, les 15 et décembre à Genève, Carlos Perez del Castillo, qui préside cette instance, a confirmé que les pays membres étaient prêts à reprendre les pourparlers au sein des différents groupes de travail, mais qu’aucune percée décisive n’était encore en vue .

Sans nommer l’UE ni les Etats-Unis, le groupe de Cairns estime que «les grands pays membres de l’OMC qui utilisent des subventions ont la responsabilité particulière de faire preuve d’un rôle dirigeant en appliquant fidèlement tous les aspects du programme de réforme adopté à Doha». Selon lui, «ces membres doivent faire évoluer leur position et relever leur niveau d’ambition en conformité avec le mandat de Doha s’ils veulent véritablement faire progresser» les négociations et les réussir.

Mots-clés