Présidentielle 2007

Les candidats caressent les chasseurs dans le sens du poil

Qui a dit que le poids politique des chasseurs déclinait ? La Fédération nationale des chasseurs (FNC) a réussi le tour de force de faire venir le 20 février à la maison de la Chimie (Paris) les principaux candidats à l’élection présidentielle pour une audition « grandeur nature ». A l’exception de Dominique Voynet, qui n’a pas hésité à tenir un discours musclé aux chasseurs, tous les candidats ont joué la carte de la séduction. Seul José Bové a décliné l’offfre. La Fédération nationale des chasseurs revendique 1,3 million d’adhérents.

« Je ne suis pas venu devant vous faire la danse du ventre». Dominique Voynet aura été la seule à tenir un discours direct et musclé aux chasseurs. En ce 20 février, à deux petits mois du premier tour de l’élection présidentielle, l’ensemble des autres candidats – ou leurs représentants – avaient en effet décidé de jouer la carte de la séduction. Frédéric Nihous, le candidat de CPNT (Chasse, Pêche, Nature et Tradition), avait d’emblée planté le décors : « Un de nos objectifs, c’est de battre les Verts et leur idéologie sectaire ».