Les États-Unis tentent de mettre la pression sur Bruxelles

31.01.2020 - 08:00
-
(RM)
-
De passage à Bruxelles le 27 janvier, le secrétaire à l’Agriculture américain Sonny Perdue a appelé l’UE à d’importantes concessions en abaissant ses normes sanitaires et phytosanitaires afin d’importer du poulet chloré, du bœuf aux hormones et de s’ouvrir aux techniques de sélection végétale, dans la perspective de la signature d’un futur accord commercial entre l’UE et les États-Unis. À défaut, celle-ci serait fortement compromise. La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, devrait se rendre « bientôt » à Washington pour poursuivre les pourparlers.

À peine une semaine après les déclarations de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et du président américain, Donald Trump, en faveur de la signature prochaine d’un accord commercial bilatéral (1), les États-Unis veulent remettre au cœur des négociations commerciales transatlantiques la question agricole, qui a toujours été exclue des pourparlers par l’UE.

Mots-clés