Perspectives financières et dépenses agricoles

Mariann Fischer Boel s’interroge sur les objectifs britanniques

« » : Mariann Fischer Boel, la commissaire européenne à l’agriculture, est pour le moins perplexe face à la position des Britanniques qui réclament une révision de la Pac, dans le cadre des négociations sur les perspectives financières de l’UE et en liaison avec le débat sur la ristourne dont ils bénéficient depuis 1984. N’empêche, président en exercice de l’Union depuis le 1er juillet et pour six mois , Tony Blair – qui a annoncé un sommet informel sur l’avenir de l’Europe à Londres à l’automne – assure qu’il fera « » sur ce dossier budgétaire. Si les pourparlers entre les États membres se poursuivent dans le climat d’hostilité actuel, « », tempère toutefois Dalia Grybauskaite, la commissaire au budget.

« Un budget moderne, ce n’est pas un budget qui, dans dix ans, sera encore consacré à hauteur de 40 % à la Pac », ne cesse de répéter Tony Blair. Selon lui, « il faut que nous remettions à plat nos dépenses ». « Nous devons nous occuper de l’anomalie (la Pac) responsable de l’anomalie (le rabais britannique) » et, « dans l’intervalle, nous maintiendrons notre position », ajoute son ministre des affaires étrangères, Jack Straw.