Embargo russe

Moscou divise le Conseil agricole

Les contacts entre les autorités sanitaires de certains États membres de l'UE – dont la France – et de Russie pour discuter d'une reprise des exportations d'abats et de graisses de porc irritent à Bruxelles. La Pologne et les pays baltes notamment s'inquiètent de la négociation d'accords bilatéraux. Mais la Commission européenne insiste pour que l'UE reste solidaire sur ce dossier.

En annonçant, dans un communiqué, la reprise prochaine des exportations d'abats et de graisses de porc à destination de la Russie, la France a mis le feu aux poudres. Et la Russie s'est empressée de divulguer les noms des pays avec lesquels elle a des contacts (Italie, Danemark, Pays-Bas, Allemagne, Hongrie, selon l'agence russe Interfax). Objectif : fragiliser la solidarité européenne sur ce dossier.