Finances

Perte du triple A : les agriculteurs sont vigilants

La dégradation de la note française n’a pas suscité de vague d’inquiétude dans le monde agricole. Si l’évènement est considéré avec retenue, les professionnels demeurent attentifs cependant à ses conséquences, en provenance notamment des banques.
«Si nous n’avons pas été plus sollicités par les agriculteurs cette semaine en raison de la perte du triple A, nous savons aussi qu’ils restent vigilants à ses possibles conséquences, comme l’éventualité d’une hausse de nos taux d’intérêts », suggère Philippe Poupinet chargé du développement agricole à la caisse régionale du Crédit agricole de l’Anjou et du Maine. Mais, bonne nouvelle, prévient le responsable, ce n’est pas le cas.