Phytosanitaires : Bruxelles propose plus de transparence sur les études scientifiques

La Commission européenne a proposé, le 11 avril, comme elle l’avait annoncé suite aux controverses liées à la réautorisation du glyphosate, d’accroître la transparence, la qualité et l’indépendance de l'évaluation des risques des substances comme les pesticides. Parmi les principales mesures mises sur la table : un meilleur accès pour les citoyens aux études transmises par les industriels, la possibilité dans certains cas de demander à l’autorité européenne de sécurité des aliments de mener ses propres études, ou encore une implication plus importante des États membres dans le choix des experts.

Suite aux inquiétudes suscitées par la réautorisation au mois de décembre du glyphosate dans l’UE (pour cinq ans seulement) (1), la Commission européenne a proposé, comme elle s’y était engagée, le 11 avril d’améliorer la transparence des études scientifiques dans le domaine de la sécurité alimentaire.

Mots-clés