Sécurité alimentaire

Selon la FAO, les outils manquent pour réguler l’agriculture

La Journée mondiale de l’alimentation, le 16 octobre, a été l’occasion pour l’agence des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) de rappeler que parmi les populations les plus touchées par la faim, une majorité était constituée d’agriculteurs. L’agence s’est ainsi déclarée en faveur de leur soutien et souhaite que les organisations paysannes se développent plus largement au Sud. Parallèlement, la France a de nouveau manifesté sa volonté de discuter du problème au niveau international, par le biais d’une réunion de niveau ministériel, à défaut d’avoir pu convoquer le Forum de réaction rapide.
«L’espérance que la flambée des prix agricoles en 2007-2008 permettrait aux petits producteurs de sortir de la pauvreté ne s’est pas réalisée », a regretté le directeur général de la FAO, José Graziano Da Silva. La FAO, constatant un ralentissement considérable des investissements publics en agriculture depuis trente ans, plaide aujourd’hui pour un soutien des petits producteurs agricoles des pays en développement, ainsi que pour leur organisation.
Mots-clés