UE/Nouvelle-Zélande : viandes bovine et ovine et lait, secteurs sensibles pour Bruxelles

17.11.2017 - 08:00
-
François-Xavier SIMON
-

« Les secteurs de la viande de ruminants et des produits laitiers sont identifiés comme les plus sensibles dans un possible accord de libre-échange avec le Nouvelle-Zélande », a précisé Phil Hogan à l’occasion d’un débat au Parlement européen sur les relations avec ce pays, le 16 novembre à Strasbourg. « J’espère que le Conseil de l’UE adoptera bientôt les directives de négociation, ce qui permettra à la Commission de lancer (les pourparlers) au début de 2018 », a ajouté le commissaire européen à l’agriculture.

Mots-clés