CGGref, IGA, CG Vétérinaires

Un regroupement annoncé qui provoque la méfiance

L’annonce, il y a quelques jours, par le ministre de l’Agriculture du regroupement de l’Inspection générale de l’agriculture, du Conseil général du Gref (Génie rural des eaux et forêts) et du Conseil général vétérinaire a provoqué une réelle émotion chez les agents publics concernés. Michel Deschamps, président du SNIGIA (Syndicat national des inspecteurs généraux et inspecteurs de l’agriculture), a aussitôt écrit une lettre au ministre, lui demandant des explications et des assurances. Reçu le 19 avril par le directeur de cabinet du ministre, il s’est montré ensuite « vigilant » tout en considérant la situation « ouverte ».

Ce n’est pas la nécessité de procéder à un regroupement qui est contestée par les inspecteurs de l’agriculture, mais la manière de laquelle on procède, de même que l’objectif recherché quant à la mission que doivent assumer ces services. « Il faut partir des vrais besoins » en matière d’inspection et de contrôle, estime Michel Deschamps qui juge, après sa rencontre avec le directeur de cabinet du ministre, « la situation ouverte».