Sopexa

Une mini réforme qui peut en cacher une autre

Le mercredi 9 juin, une mini-réforme de la Sopexa devrait intervenir à l’occasion de la réunion d’assemblées générales ordinaire et extraordinaire. L’objectif est surtout d’adapter la société que préside Dominique Chardon à la loi NRE (Nouvelles régulations économiques). Un changement qui n’exclut pas une réflexion plus fondamentale ensuite sur le rôle et le statut de la Sopexa.

La loi NRE impose deux changements dans l’organisation de la société. D’une part, le conseil d’administration devrait passer de 22 à 18 membres. D’autre part, la Sopexa devra faire le choix entre une formule avec un président et un directeur général, ou un p.-d.g. (président-directeur général) avec un directeur délégué. En tout état de cause, précise Dominique Chardon, la Sopexa devra avoir un directeur général en mesure de gérer l’ensemble du dispositif que constitue cette société aux multiples bureaux à l’étranger.