Accord UE-Mercosur : l’agriculture souffre-douleur

Dossier législatif : Accord UE-Mercosur : un texte qui fait débat…

Avancement à parution de cet article : Bruxelles défend l'accord
Avancement actuel du dossier : Des inquiétudes sur le dossier agricole
La Commission européenne présidée par Jean-Claude Juncker voulait conclure les négociations commerciales avec le Mercosur avant la fin de son mandat, et devait offrir de sérieuses concessions agricoles pour obtenir l’ouverture du marché sud-américain dans le domaine industriel, souhaitée notamment par l’Allemagne. C’est fait. Les réactions des secteurs « sensibles » de l’agriculture de l’UE, l’élevage bovin en tête, sont virulentes, de même que celles des écologistes. La balle est maintenant dans le camp du nouveau Parlement européen.

« Il ne faut pas nier que nous avons dû faire des concessions importantes pour parvenir à un résultat équilibré et ambitieux », a admis le commissaire européen à l’agriculture Phil Hogan le 28 juin, commentant l’accord commercial que, au bout de… 20 ans, venaient de conclure dans la soirée à Bruxelles les négociateurs de la Commission européenne et du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay) (1).