Glyphosate : les ONG ne relâchent pas la pression

Quelque 41 ONG appellent, dans une lettre ouverte du 13 octobre, la commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides, à garantir que l’évaluation en cours du glyphosate soit fondée sur des preuves scientifiques indépendantes actualisées et reste exempte d’intérêts particuliers. Ces ONG, déjà à l’origine de l’initiative citoyenne européenne Stop glyphosate, s’alarment des conclusions préliminaires rendues par les quatre États membres rapporteurs (France, Hongrie, Pays-Bas et Suède), publiées en juin, selon lesquelles le glyphosate ne présente pas de risques pour la santé humaine.