Réforme de la Pac

Le Copa-Cogeca s’inquiète des projets de Bruxelles sur la Pac

Les organisations agricoles de l’UE réunies au sein du Copa-Cogeca affirment que les propositions législatives de la Commission européenne pour la réforme de la Pac, « notamment en matière de verdissement obligatoire, ne feront en réalité qu’affaiblir la capacité du secteur agroalimentaire à être compétitif et efficace et à parvenir à une croissance durable ». Elles déplorent aussi que Bruxelles envisage « d’introduire des couches supplémentaires de charges administratives et de bureaucratie pour les agriculteurs et les gouvernements » et que, finalement, ces propositions aient « engendré une incertitude considérable quant à (l’) avenir » des exploitants. Sur un point, les membres du Copa-Cogeca ont eu du mal à adopter une position commune : la redistribution des paiements directs entre les Etats membres (1).
Le Comité des organisations professionnelles et la Confédération générale des coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca) ont adopté le 17 février leur « réaction préliminaire » aux propositions législatives de la Commission européenne pour la Pac après 2013, qui soulevait encore un problème de formulation en ce qui concerne la redistribution des paiements directs entre les Vingt-sept.
Mots-clés