Union européenne

Le gouvernement britannique veut une Pac « fondamentalement différente »

L’Europe devrait moins recourir aux aides directes agricoles et récompenser davantage les exploitants pour leurs efforts environnementaux et les autres tâches qu’ils accomplissent pour les territoires, estime la secrétaire d’Etat britannique à l’environnement, à l’alimentation et aux affaires rurales, Caroline Spelman. Selon elle, la nouvelle Pac qui doit être mise en œuvre en 2014 devra être « fondamentalement différente » de l’actuelle.
«La Pac continue de fausser les échanges en maintenant des prix élevés dans l’UE. Cela se traduit par des droits d’importation élevés et le recours à des subventions à l’exportation pour se débarrasser des excédents – avec pour conséquence de miner la production des pays en développement. Cela n’est pas juste moralement », a affirmé Caroline Spelman le 5 janvier lors de la Conférence agricole d’Oxford.
« Continuer ainsi hypothèque la transition dont nous avons besoin vers un marché capable de soutenir l’agriculture de l’UE dans le futur.