L’UE réfléchit à mieux tenir compte du bien-être animal au niveau international

14.10.2016 - 08:00
-
Antonin GARNIER
-

L’Autriche a demandé, à l’occasion du Conseil de ministres de l’agriculture de l’UE le 10 octobre à Luxembourg, que soit rendu obligatoire le respect des normes de bien-être animal lorsque des institutions financières internationales (Banque mondiale, FMI…) mettent en place des plans d’investissement de capitaux dans les pays en développement. La Commission pourrait élaborer des lignes directrices ainsi qu’un programme de formation destiné à ces pays, estime l’Autriche.

Mots-clés