Mutagenèse : hourra des ONG, dépit des semenciers

Des ONG se réjouissent de l’arrêt de la Cour de Justice de l’UE sur la mutagenèse, qui implique l’encadrement des nouvelles techniques de sélection des plantes. Les semenciers craignent d’être distancés dans la recherche.

L’arrêt de la Cour de Justice de l’UE qui considère les plantes issues des nouvelles techniques de mutagenèse comme des OGM, est qualifié « d’historique » par les Amis de la Terre. « La Cour énonce on ne peut plus clairement que les plantes et les animaux dérivés de ces techniques sont soumis aux mêmes exigences de sécurité et d’étiquetage que tout autre OGM. Ces exigences existent pour prévenir tout dommage et pour informer les consommateurs sur ce qu’ils mangent », se réjouit par sa part Greenpeace.